En naviguant sur ce site vous acceptez que nous utilisions des cookies pour mesurer notre audience, vous proposer des fonctionnalités sociales, des contenus et publicités éventuellement personnalisés.

Découvrez la galerie photos

Actualités

Didier Ripaud, votre psychanalyste, a écrit un livre, édité en 2009 :
Passeur d'âmes

Thérapie TIPI Didier Ripaud à Angers (49)

tipi.png

 

  • TIPI - Technique d'Identification sensorielle des Peurs Inconscientes.

Cette technique permet de rentrer en contact avec des sensations physiques qui se manifestent dans notre corps lorsque nous éprouvons une émotion désagréable, et de se laisser porter par des sensations par un bien-être qui s'installe spontanément et durablement.


Dans quel cas utiliser TIPI ?

Si vous avez peur, peur du noir, de l'eau, du vide, de la vitesse, peur de conduire, de prendre le métro, l'avion, le bateau, le train, l'ascenseur, peur de vous sentir à l'étroit dans un lieu, peur dans une foule, ou de sortir de chez vous, peur des chiens, des souris, des serpents, des araignées, des insectes... peur d'être contaminé, souillé...
Si vous vous sentez bloqué ou que vous perdez vos moyens dans certaines situations : prendre la parole en public, passer des examens, faire des rencontres, ou lors de vos confrontations sportives... si vous avez des émotions, des comportements, inadaptés à certaines situations.


Si vous paniquez, si vous avez peur de mourir ou peur de ne plus vous contrôler, si vous être pris d'angoisses, dans des situations qui paraissent pourtant anodines.
Si vous vous mettez en colère pour un rien, quitte à le regretter 5 min plus tard, si vous êtes irritable à la moindre contrariété, si vous êtes violent/violente... Si vous n'avez plus l'envie de vivre, que vous êtes sans énergie, sans projet, et que rien ne parvient à vous satisfaire, alors vous pouvez recourir à TIPI pour désactiver votre souffrance émotionnelle.

La plupart de nos peurs sont inconscientes. Et ce sont elles qui conditionnent le plus fortement nos relations aux autres et, plus généralement, notre personnalité. Ce sont elles également, qui génèrent nos stress, nos angoisses, nos souffrances psychologiques, ainsi que d'éventuels dysfonctionnements physiques.

Mais comment repérer nos peurs ?

La question est d'autant plus importante que la majorité d'entre elles cessent d'agir dès que nous en identifions la cause.
Principalement, cette identification se heurte aux modes d'explorations que nous adoptons pour aller à leur rencontre. Dans la plupart des cas, c'est intellectuellement que nous tentons de comprendre nos difficultés alors que seules nos sensations peuvent nous conduire directement et avec précision à l'origine de nos peurs.

Une étude sur 300 personnes entre 2003 et 2006

Luc Nicon, le fondateur de la démarche, a réalisé une étude portant sur 278 personnes en souffrance émotionnelle ; pour ces personnes atteintes de phobie, d'angoisse, d'inhibition, de dépression, d'irritabilité, seulement 7 ne sont pas totalement venues à bout de la difficulté qui les handicapait. Dans 79% des cas, cette "désactivation" est intervenue en une seule séance, les 21% restant n'ont que très exceptionnellement nécessité plus de deux séances pour obtenir le même résultat. Ces chiffres peuvent paraître provocateurs tant ils sont incroyables et pourtant, aujourd'hui en France, plus de 5000 séances sont réalisées mensuellement et confirment ces résultats.